Station Queneau

Description | Textes originaux | Médias

Retour aux œuvres musicales

Description

Effectif : Soprano, contralto, baryton, violoncelle, accordéon et flûte à bec basse.
Création : 14.06.2009, Concert de la classe de compostion du conservatoire de Mons
Partition : Télécharger le fichier pdf
Écouter : Télécharger le fichier mp3

Lors de l'écriture de cette pièce, j'étais par les problèmes formels en musique, et plus globalement par la question d'unité et de concision musicale. Comment garantir dans le processus de création une cohérence et une clarté du propos ?

Dans ce contexte, les réflexions du groupe OULIPO me sont apparues comme un riche terrain de réflexion. 'inspirant donc cette idée de « contraintes comme un intense stimulant pour l'imagination », à l'image des « rats qui construisent eux-mêmes le labyrinthe dont ils se proposent de sortir » (on prête cette phrase à R. Queneau), ma pièce se base sur le principe de double constance (ou contrainte) des Exercices de style (écrire 99 fois la même histoire et de 99 manières différentes) pour écrire une pièce où chaque constante (musicale, littéraire, théâtrale...) génère son pendant inconstant. Des fragments du texte de Queneau sont utilisés mais aussi un fait divers extrait du journal METRO (d'où le titre de la pièce Station Queneau). Ce genre de texte est le pendant idéal du texte de Queneau (toujours une histoire différente mais toujours écrite de la même manière). Ce qui est constant devient inconstant et inversement !

Textes originaux

« Un jour vers midi du côté du parc Monceau, sur la plate-forme arrière d'un autobus à peu près complet de la ligne S (aujourd'hui 84), j'aperçus un personnage au cou fort long qui portait un feutre mou entouré d'un galon tressé au lieu de ruban. Cet individu interpella tout à coup son voisin en prétendant que celui-ci lui faisait exprès de lui marcher sur les pieds chaque fois qu'il montait ou descendait des voyageurs. Il abandonna d'ailleurs rapidement la discussion pour se jeter sur une placer devenue libre. Deux heures plus tard, je le revis devant la gare Saint-Lazare en grande conversation avec un ami qui lui conseillait de diminuer l'échancrure de son pardessus en en faisant remonter le bouton supérieur par quelque tailleur compétent. »

Raymond Queneau, Exercices de style (Récit),1947.

« OTTAWA Les employés d'un fast-food de Colombie-Britannique, au Canada, ont eu la frousse de leur vie. Aux premières heures de la journée, alors qu'ils étaient en train de travailler en cuisine, ils ont été surpris par un ours. L'animal a ouvert la porte de l'établissement, grimpé sur le comptoir et flairé la sélection de charcuterie et d'ingrédients servant à la confection des sandwiches. Il a ensuite pointé le bout de son nez en cuisine... avant de se détourner et de quitter le restaurant sans rien dérober. La police, avertie de l'incident, a abattu l'ours affamé, qui n'a même pas pu déguster un dernier repas. »

"Un ours dans un fast-food", fait divers extrait du journal METRO, 3/10/2008.

Médias

Retour aux œuvres musicales